Un sèche-serviettes procure une sensation de confort indéniable dans une salle de bain. Si vous souhaitez en installer un dans votre location, sachez qu’il y a différents critères à prendre en compte. Car si le design l’emporte bien souvent, le sèche-serviettes doit répondre aux besoins et aux contraintes de la pièce. Suivez nos conseils pour choisir un modèle adapté. Guide d’achat…

 

Seche serviettes vert anis dans une salle de bain blanche©Espace Aubade

 

Quel système de chauffe pour le sèche-serviettes ?

La première étape est d’identifier le système de chauffe du sèche-serviettes. Si votre habitation dispose d’un chauffage central, vous aurez alors la possibilité de raccorder le sèche-serviettes à cette source de chauffage. Dans ce cas-là, vous aurez le choix entre un sèche-serviettes à eau et un sèche-serviettes mixte.

  • Le sèche-serviettes à eau est relié à l’installation centrale et fonctionne donc sans surcoût d’énergie à eau chaude lorsque le système est en route. Son inconvénient est de ne pas pouvoir chauffer en intersaison ou en été si besoin.
  • Le sèche-serviette mixte est lui aussi connecté au chauffage central, mais il présente l’avantage de basculer en mode électrique pour offrir un chauffage d’appoint. Sachez que ce modèle est toutefois plus cher à l’achat que le sèche-serviettes à eau.
  • Si votre logement n’a pas de chauffage central, alors vous choisirez un modèle de sèche-serviettes électrique qui fonctionne de façon autonome sur le réseau électrique. Mais gares à la consommation en énergie.

 

Le sèche-serviette devra-t-il sécher et/ou chauffer ?

La question est de savoir si le sèche-serviettes sera destiné uniquement à sécher les serviettes ou s’il servira également à chauffer la salle de bain ? Si votre pièce dispose déjà d’un radiateur ou d’une autre source de chauffage, vous pouvez choisir un modèle sans ventilateur. En revanche, si la source de chaleur dépend du sèche-serviettes, alors privilégiez un produit doté d’un radiateur soufflant. Il permettra d’augmenter la température de la pièce en quelques minutes. Et bien souvent, tous ces modèles électriques sont équipés d’un thermostat d’ambiance programmable.

 

Quelle puissance pour un sèche-serviettes ?

La puissance d’un sèche-serviette électrique ou mixte est fonction de la surface de la pièce. Pour choisir le modèle, calculez 100 Watts par mètre carré auxquels vous ajouterez 30% pour pallier la déperdition de chaleur liée aux serviettes posées sur l’appareil. Ce qui signifie d’1m2 = 130W. Si la salle de bain fait plus de 15m2, vous pouvez poser deux sèche-serviettes ou un sèche-serviette et un autre apport de chaleur. Les sèche-serviettes qui ont un ventilateur chauffant indiquent deux puissances, la première étant celle de la soufflerie (1000W), la seconde celle du sèche-serviettes (500 à 1500W).

 

Quel design de sèche-serviettes ?

Le modèle le plus présent sur le marché est le sèche-serviettes mural, qui se fixe comme son nom l’indique sur le mur. Il existe toutefois des produits pivotants en sèche-serviettes électrique ou mixte. Leur ouverture latérale à gauche ou à droite permet d’étendre facilement les serviettes à sécher. Pour chauffer aussi les serviettes plus rapidement, les modèles à lames plates sont à privilégier aux tubes arrondies. Leur largeur peut être variable pour s’adapter à tous les styles. Et de nombreuses couleurs de sèche-serviettes sont aussi disponibles de nos jours, tout comme le chrome, pour s’harmoniser à la décoration de la salle de bain ou salle d’eau.

 

Quel matériau pour un sèche-serviettes ?

Le sèche-serviette le moins onéreux du marché est celui en acier. Les modèles en aluminium sont de qualité supérieure, ils présentent l’avantage de monter plus rapidement en température. Les produits haut de gamme sont en inox, ils chauffent également vite et sont inoxydables.