Afin de rappeler aux Français que "nul n’est censé ignorer la loi", le gouvernement a fait voter le 11 décembre un amendement obligeant les plates-formes collaboratives (Airbnb, Homelidays, Housetrip, Bedycasa, Wimdu…) à adresser à leurs utilisateurs un récapitulatif des revenus à déclarer au fisc. Cet amendement sera applicable à partir du 1er juillet 2016.

 Déclaration des revenus avec le montant des recettes des locationsandreypopov / 123RF Banque d'images 

 

Que stipule l’amendement ?

Le texte voté par les députés à l’Assemblée nationale constitue une "une obligation générale par (les plates-formes collaboratives) sur la législation fiscale à l'affiliation et au droit social". En d’autres termes, cela signifie qu’Airbnb & co vous enverra chaque année, en janvier, un relevé des recettes de location de votre logement générées sur l’année écoulée. Ce montant sera à reporter dans la déclaration d’imposition.

 

Quel est l’objectif du gouvernement ?

Selon Bercy, "l'idée est de faciliter la vie et les usages des abonnés de ce type de plates-formes". Le ministre des Finances, Michel Sapin, explique que cet amendement permettra "à chacun d'inscrire le bon montant au bon endroit sur sa déclaration de revenus" et qu’il contribuera à "combler les trous dans la recette fiscale". C’est donc bien cela, le gouvernement souhaite que les revenus issus d’Airbnb notamment n’échappent pas à l’administration fiscale au titre de l’impôt sur le revenu.

 

Les revenus seront-ils transmis par Airbnb & co au fisc ?

Airbnb, tout comme les autres plates-formes, ne sera pas tenu de communiquer les montants des recettes des locations à l’administration fiscale. Bercy dit faire "confiance aux citoyens" pour cette démarche.

 

Quels changements pour les hôtes Airbnb ?

Comme Nicolas Ferrary, Directeur d’Airbnb France, le rappelle dans une interview à Challenges : " Airbnb a mis en place il y a deux ans une politique très claire à ce sujet. Nous envoyons chaque année un mail à nos membres qui leur rappelle leurs règles fiscales. La déclaration des sommes qu’ils perçoivent (c’était 480 millions d’euros l’an dernier) répond à un cadre fiscal très simple, celui de la Location meublée non professionnelle. Nos membres disposent aussi, dans la partie privée de leurs pages, d’un récapitulatif des sommes qu’ils ont perçues."

 

Partagez cet article :

Vous aimerez peut-être aussi...